La Science  »improbable »

Improbablologie…

 » Si la science ne s’intéresse pas aux choses délirantes, elle risque fort de passer à côté deSélect Pr Sc 448-2015-dessin MATYO-chute choses intéressantes. » Antoine Labeyrie.

Illustration : dessin Matyo, Pour la Science, n° 448, 2015.

—————

Travaux de recherches saugrenus.

Il existe deux définitions de la science improbable. La première dit qu’il s’agit d’une manière humoristique d’interroger la méthode scientifique, en la confrontant à des questions saugrenues, par exemple : « Quelle est la température du paradis et de l’enfer ?sélect pr Sc 448-2015 dessin MATYO -lire ICI...  » La seconde définition est plus acerbe et assène que la science improbable regroupe les études que l’on n’aurait jamais du entreprendre (et que l’on ne devrait pas chercher à reproduire). D’après Pierre Barthélémy qui la pratique avec délectation dans Le Monde, science & médecine, du jeudi.

Illustration : dessin Matyo, pour la Science, n° 448, 2015.

————————————————

Eléphant sous LSD. Une célèbre et désastreuse expérience de trois américains en 1962 : injecter le puissant psychotrope hallucinogène, le LSD, à un éléphant, pour percer le mystère du musth, sorte de folie qui prend les éléphants mâles adultes, les conduisant à détruire tout ce qui se trouve sur leur chemin Quelle dose injecter ? L’éléphant pesant 3 tonnes, 3000 fois la dose pour un homme (avec les résultats que l’on sait !) fut injectée à un éléphant du zoo voisin, par 2 chercheurs de l’université voisine (dont on taira le nom !) en présence du directeur • L’effet ne se fit pas attendre : au bout de 100 minutes la bête était morte après une multitude de convulsions… Le résultat fut tout de même publié dans la prestigieuse revue « Science » avec un  article se terminant par :  » Il semble que l’éléphant soit très sensible aux effets du LSD. » Sans rire !

D’après Pierre Barthélémy, Le Monde, science & médecine, jeudi 2 avril 2015.

———————————–

Des hauts talons pour attirer les étalons. Nicolas Guéguen, chercheur en sciences du comportement à l’université de Bretagne-Sud est un bon pourvoyeur pour cette chronique : la bonne odeur des croissants chauds profite-t-elle aux dragueurs ? La musique romantique fait-elle craquer les filles ? Le succès des auto-stoppeuses auprès des conducteurs masculins. Un blonde à forte poitrine portant un tee-short rouge fera Paris -Vladivostok en stop sans rester plus de cinq minutes sur le macadam… et maintenant la relation entre la hauteur des talons et la galanterie des mâles des alentours. Avec plusieurs de ses étudiantes il a réalisé quatre expériences • Quatre complices féminines (même taille, même poids, même pointure, vêtues de la même manière) ont accosté 360 hommes pour leur demander s’ils voulaient bien répondre à un sondage sur leurs habitudes alimentaires. Elles utilisaient chacune alternativement trois paires de chaussures (plates, talons de 5 cm, échasses de 9 cm). Résultat édifiant : plus les talons grandissaient, plus ces messieurs étaient prêts à donner leurs recettes de cuisine, 41,7 % pour les chaussures plates et 81,7% pour les hauts talons Autre expérience : après avoir repéré une cible dans la rue, la complice marchait devant elle et laissait tomber un gant par terre. Plus la donzelle est haut perchée, plus les chevaleresques damoiseaux se précipitent pour ramasser le gant, jusqu’à 93,3 % de serviables avec les talons les plus hauts • Troisième expérience :une jeune femme dans un bar semble attendre Godot (les talons bien visibles), un observateur chronomètre combien de temps il lui faut pour être accostée : 7,5 minutes pour les talons hauts, 13,5 minutes pour les talons plats. Comme Nicolas Guéguen est chercheur il a fait plusieurs hypothèses… les hauts talons, associés à l’icône du top model et de la femme fatale, signaleraient un comportement … plus ouvert.

D’après Pierre Barthélémy, le Monde, science & médecine, mercredi 3 décembre 2014.

Le choix fut difficile, aussi précipitez-vous sur : Improbablologie, Pierre Barthélémy et Le Monde, éd. Dunod, 2013.

What do you want to do ?

New mail

Les commentaires sont fermés