Les relations Sciences – Arts – Littératures

  » Le coucher d’un soleil de septembreTURNER-Soleil écarlate ensanglante la plaine morne et l’âpre arête des sierras, et de la brume au loin l’installation lente…  » Paul Verlaine, La mort de Philippe II, Poèmes Saturniens.

Illustration : Le coucher du soleil écarlate, William Turner,1840, Londres Tate Gallery.

——————————

Le ciel source d’inspiration artistique.

L’Univers dans une assiette. Un artiste a réussi à faire entrer tout l’Univers observable, 93 milliards d’années lumière, dans un simple disque.

L'Univers dans une assiette, oeuvre de Pablo Carlos Budassi. Pour la Science n°261, mars 2016, Loîc Mangin.

L’Univers dans une assiette, oeuvre de Pablo Carlos Budassi. Pour la Science n°261, mars 2016, Loîc Mangin.

• Une grande assiette décorative qui, trônant sur un napperon au-dessus de la télévision, s’offre au regard de tous les visiteurs ! C’est une oeuvre de Pablo Carlos Budassi, artiste et musicien sud-américain. Et tout l’univers observable y est bien figuré, grâce à la complicité d’une équipe d’astronomes et de leur carte de l’Univers, Sloan digital sky survey, fruit des relevés d’un télescope optique de 2,5 m de diamètre situé à l’observatoire d’Apache Point, au Nouveau-Mexique.

• Une idée cadeau : l’idée de Pablo Carlos Budassi n’est que numérique. Faites-la imprimer par exemple sur un objet quelconque, une assiette par exemple, et offrez-le…à qui vous voulez !

D’après Loîc Mangin, Pour la Science n°461, mars 2016 – J. R. Gott et al;, A map of the universe, The Astrophysical Journal, vol.624, pp. 463-484, 2005.

——————————–

La première Voie lactée réaliste.

En 1609, dans La Fuite en Egypte, l’artiste allemand Adam Elsheimer a représenté une Voie lactée constituée de multiples points blancs correspondant chacun à une étoile : c’était inédit ! Le peintre était informé des travaux de Galilée, qui avait découvert la nature stellaire de la Galaxie, même avant la publication du traité d’astronomie Siderus Nuncius (Le Messager céleste)  paru en 1610, qui eut un  grand retentissement. Ce serait le premier peintre à se soucier de la bonne position des étoiles et des constellations dans ses oeuvres, d’après Francesco Bertola, professeur d’astrophysique à l’université de Padoue, Italie (F. Bertola, Via lactea, Biblos, 2004).

Sélect-PeintureAdam ELSHEIM Fuite en Egypte 1609-Voie lactée-Pr la SC;447-2015• Un mythe grec : une giclée de lait d’Héra endormie, repoussée en sursaut, à cause d’Héraclès le glouton, trop empressé ; cette giclée de lait se fixa dans le ciel. Autre mythe grec : la trace d’un incendie. Pour les Chinois : un fleuve céleste. Pour les anciens habitants de Tahiti : un bras de mer. Pour les Aborigènes d’Australie : une rivière. Pour les Hindous : un équivalent céleste du Gange, fleuve sacré terrestre. Toutes ces légendes ont un point commun : la Voie lactée y est un milieu, le plus souvent liquide. Aucune ne rend compte de sa nature pointilliste. Et cela a été longtemps le cas de la plupart des savants occidentaux qui sont restés sous l’influence d’Aristote jusqu’au 15 ème siècle, qui voyait en elle une sorte de nuage nébuleux ; alors que Démocrite, Ptolémée, Alhazen ou Averroes avaient postulé une origine stellaire.

 D’après Loïc Mangin, Pour la Science, n° 443, sept. 2014.

——————————–

Que faisait Claude Monet le 13novembre 1872, vers 7h35 du matin ? et le 5 février à 16h53 ?

Le 13 novembre 1872,il peignait  » Impression soleil levant « , de la fenêtre de sa chambre à l’hôtel de l’Amirauté au Havre, la toile qui allait donner son nom au mouvement impressionniste. • Des astronomes détectivesSélect COucher de soleil à ETRETAT-Claude MONET-1883(5-2-17h)Pr la Sc. 447-2015 ont reconstitué les faits et gestes de Claude Monet grâce à une analyse topographique du Havre, des simulations de marées et des relevés météorologiques. De même le 5 février 1883, peu avant 17h, il peignait Coucher de soleil à Etretat. En examinant l’oeuvre, la position du soleil et la hauteur de la marée, puis en parcourant la plage, ils ont localisé le lieu où il a installé son chevalet : 49,7112 ° nord et 0,2044°Est. Il restait à déterminer le jour et l’heure : le soleil devait avoir une déclinaison de -16° et avec la reconstitution des marées, cela donne le 5 février à 16h53.

Travaux de Donald Olson, Texas State University, San Marcos, USA.
Cités par Loïc Mangin, Pour la Science, n°85, 2014.
Illustration : Coucher de soleil à Etretat, Claude Monet, 1883, Musée d’Art de Caroline du Nord, Raleigh, USA.

 

 

What do you want to do ?

New mail

Les commentaires sont fermés